pour en finir avec la complaisance au sujet de la mouvance folkish ᛟ

2016/03/01

RFF2016

Filed under: General — oystenaarseth @ 20:17

tag

RFF2016

Moi, c’est Andrea, je suis le président de l’association qui s’occupe d’organiser le festival, je suis également en charge de la programmation musicale du festival, en tandem avec Magali.
Nous avons Franco Gianelli, directeur du comité d’organisation ;
Magali Grégaut, co-directrice de la programmation/coordinatrice logistique
et Manuel Del Bas, responsable du pôle sécurité.

De plus, nous avons dans le comité directeur, Emeline, Mégane, Darya, Jean-Sébastien, Dylan, Thomas, Adrien. Ils ont chacun en charge la responsabilité d’un département.
Un comité directeur de 4 personnes composé de Mag, Franco Gianelli, Manu, ainsi que moi-même, a été élu.

Nous avons également créé un comité exécutif en intégrant un représentant de la commune de Simandre s/Suran. Ce comité exécutif est composé d’environ une dizaine de personnes.

Persévérance : le projet Ragnard va bien au-delà d’un simple festival. Il est porteur de nos valeurs
et de la passion que nous vouons à cette scène musicale.

Notre première édition nous a donné matière à réfléchir sur comment nous améliorer.

Les formations n’étaient pas là uniquement pour se produire, mais on sentait qu’ils voulaient soutenir cet événement, et en faire partie intégrante. Ce n’était pas un festival où ils jouaient, c’est devenu « leur » festival.

c’est évident que la venue 2015 de Nokturnal Mortum a fortement joué sur la décision de Khors et Kroda de venir se produire à l’Ouest en 2016.

On ne va pas se mentir, au début, les gens étaient assez effrayés par le projet. Ce qui est compréhensible. Cependant, la commune, malgré ça, nous a fait confiance,
et a porté ce projet avec nous jusqu’au bout, preuve d’une ouverture d’esprit
et d’une curiosité vraiment remarquable.

A la fin du festival, tous les habitants de Simandre étaient vraiment heureux et fiers que cet événement se déroule chez eux. Nous avions invité tous les habitants du village à l’événement, et ils ont pu connaitre et découvrir cette culture musicale et historique qui nous anime, ce qui a beaucoup aidé à casser les préjugés que pouvaient avoir certains à l’encontre de notre communauté

A ce jour, à peu près 900 demandes ont étés reçues depuis la dernière édition. C’est pour cela d’ailleurs que nous sommes navrés de ne pouvoir répondre qu’aux groupes sélectionnés. Nous gardons évidemment toutes les demandes en archives, et elles sont minutieusement étudiées pour les éditions futures.

Concernant les critères de sélection, ils sont très simples et se résument en trois mots :
Qualité, intégrité, passion. Nous ne nous mettons aucune limite dans nos choix
si ce n’est la concordance entre les thèmes abordés par le groupe et le concept du festival.

Nous sommes avant tout des grands fans des formations que nous faisons produire,
et je pense que cela se ressent dans notre programmation. Comme je le disais plus haut, nous ne nous donnons aucune limite en terme de choix, pour autant que celui-ci cadre avec notre vision du festival. Il n’est donc pas impossible que si un jour, soyons fous, un groupe de grindcore traite son sujet à la manière « RRF » je ne vois aucune raison de nous en priver.

Il est aussi évident que lors de cette deuxième édition nous avons voulu donner la ligne directrice future du RRF.

Nous avons mis sur pied une collaboration avec l’ambassade d’Ukraine car il s’agira de faire venir en France pas loin d’une centaine de personnes d’Ukraine entre musiciens, artisans, accompagnants et troupes. Hors les musiciens, tous vont voyager en bus pour nous rejoindre.

S. : Franchement, quel est votre secret pour faire venir des groupes aussi légendaires que rares, voire inédits en France (Graveland, Kroda, Khors, Tengger Cavalry…)

Nous sommes très beaux ! Nous sommes vaillants ! Nous sommes surtout fiers d’avoir lié des contacts très forts avec la scène de l’Est qui méritait à notre sens une reconnaissance de leur qualité artistique au-delà de toute autre considération politique.

Une jauge à 6 000 personnes par jour nous semble correcte (en 2015, 3 340 personnes était présentes chaque jour au RRF)
nous avons déjà vendu des pass sur 5 continents et cela est juste fou, même nous on n’y croit pas. Actuellement nous sommes entre 15 et 20 % d’étrangers pour l’édition 2016, avec une grosse majorité de Suisses, Belges et Allemands.

nous estimons que le RRF a une identité propre et donc unique.

Mais les russes de Temnozob, par exemple, c’est envisageable ?

Nous pensons avoir répondu un peu plus haut dans l’interview. Nous avons sincèrement de la chance que chaque groupe que l’on rêvait d’avoir ait pu se produire au RRF et on est prêt à se battre pour que ceci perdure.

Nous ne ferons jamais jouer au RRF des groupes qui ne sont pas en phase avec nos goûts musicaux et nos valeurs morales.

En marge du Ragnard Rock Festival, vous prévoyez un événement vraiment particulier le 14 mai 2016, puisqu’il se déroulera dans l’enceinte du monastère de Brou à Bourg-en-Bresse (01) ! Pouvez-vous nous en dire davantage à ce sujet ?

Cet évènement nous a été proposé par Pierre-Gilles Girault, Administrateur du Monastère.

Avec ce qui se prépare en 2016 en marge du RRF…..vous n’allez pas être déçus !

http://www.hornsup.fr/a-13555/interviews/ragnard-rock-festival-1

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by R*