pour en finir avec la complaisance au sujet de la mouvance folkish ᛟ

2016/03/02

Georgios GERMINIS et sa bandent détruisent un stand sur un marché

 

destruction commerçantLe 9 septembre 2012, Georges Germinis accompagné de son collègue Panagiotis Oliopoulos, député de Magnésie (département de la région de Thessalie en Grèce continentale), il a assisté à la fête annuelle organisée par l’église de la Sainte Vierge à Rafina (station balnéaire en banlieue d’Athènes). A la tête d’une section d’assaut de militants d’extrême-droite, drapeaux grecs en évidence, ils ont d’abord contrôlé les papiers des petits commerçants pour finir par les attaquer violemment et détruire leur stands, leur matériel et leurs marchandises à l’aide de pieds-de-biche et de gourdins enveloppés dans dans le drapeaux grec. une opération “commando”. Leur objectif étaient de vérifier si les vendeurs à la peau noire ou basanée possédaient bien une patente officielle. Dans le cas contraire, les étals étaient aussitôt détruits sans ménagement. La police a aussitôt ouvert une enquête pour “usurpation d’autorité” et “atteintes à la propriété”. Parmi la trentaine de militants présents figuraient deux membres du Parlement. L’un deux a d’ailleurs déclaré “être venu écouter les problèmes rencontrés par les petits vendeurs, les bons vendeurs. On a appris que des immigrants illégaux vendaient leurs produits sans patente. On l’a signalé à la police et on a fait ce qu’Aube Dorée devait faire.” A la surprise générale, le parti ultranationaliste de Nikos Mihaloliakos avait obtenu 7% des voix aux dernières élections. L’un de ses membres, député au Parlement, a rappelé que des opérations similaires seraient menées si celles-ci sont jugées nécessaires.Assumant ouvertement cet acte, Germinis a déclaré :

«  Nous sommes venus honorer la vierge Marie et, à cette occasion, nous avons fait un tour à la fête. Nous y avons repérés des immigrés clandestins sans papier vendant leurs marchandises. Nous les avons dénoncés à la police; nous avons fait ce qu’aube dorée devait faire »
Une fois leur « mission » accomplie, ils se sont souvenus de la Vierge Marie « Maintenant, nous sommes ici pour assister à la procession de l’icône de la Sainte Vierge ». Il est a noter que la police n’a pas empêché – bien que la section d’assaut se soit substituée aux forces de l’ordre présentes sur place. Quant aux autorités ecclésiastiques locales, elles n’ont constaté aucune atteinte à la célébration de la Vierge Marie (Dimitris psarras « aube dorée. Le livre noir du parti nazi grec »

Un policier sur deux a-t-il vraiment voté pour l’Aube dorée ?

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by R*